cher Ulrich

Une journée somme toute banale, ennuyeuse ainsi que angoissante mais aussi très angoissante.

 Il est rentre quand je l ai vu arriver mon coeur pendant à cesser de battre, le souffle coupe, un vertige. J’ai vite été remise par un rafale de vent glacé.

Mais le pire fut ce soir, mon bébé ma chaire a enlevé son plâtre et à arracher ces points. Une telle souffrance pour mon petit bout était insupportable mais le plus insupportable fut la réaction de l’autre. Un regard froid glaçant un coup de poing dans le bas ventre une poignée de mes cheveux dans sa main pour m’éloigner de mon bébé. Quel sentiment d impuissance face aux feux arrière de la voiture qui s éloignent emmenant mon fils sans moi à l’hôpital. Quelle mère suis je donc pour laisser mon bébé?

Mon ange m’a dit de partir pour les rejoindre mais la peur de ce fou me l’a interdit. Mais quand à son retour j’ai vu le sourire de mon bout de chou mon coeur eut un poids en moins.

Je le déteste mais je me déteste de le détester. Je dois assumer mes erreurs.

bonne nuit Ulrich à demain.

Publié dans : Non classé |le 1 décembre, 2006 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

LES NOUVELLES DU FRONT PAR ... |
TEL QUE JE SUIS |
le blog amoureux de fred de... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ces gens sans importance
| parle avec elle
| je t'aime de toute mon âme